Note de cours : pourcentage et évolution



  • Evolution en pourcentage

    En ce début d'année, de fréquentes questions reviennent sur les pourcentages associés à des évolutions. Voici une note de cours pour fixer les idées. Je rappelle que la connaissance de leçons est indispensable pour faire les exercices sereinement.

    1. Multiplicateur associé à une évolution

    On donne ici les deux résultats principaux à connaître sur les hausses/baisses en pourcentage.

    Dans ce qui suit, on considère que la lettre xx désigne un taux de pourcentage positif.

    Propriété 1
    Une hausse de xx% sur une grandeur YY est traduite en multipliant YY par 1+x100.1+\frac x{100}.

    Exemples :

    • le prix d'un objet augmente de 30% si et seulement si ce prix est multiplié par 1+301001+\frac{30}{100}, c'est-à-dire par 1,3 ;

    • un prix est multiplié par 2,5 si et seulement s'il augmente de 150% ; en effet, on a 1+x100=2,5x=1501+\frac x{100} = 2,5 \Leftrightarrow x=150.

    Propriété 2
    Une baisse de xx% sur une grandeur YY est traduite en multipliant YY par 1x100.1-\frac x{100}.

    Exemples :

    • diminuer un prix de 10% revient à le multiplier par 0,9 ;

    • multiplier un prix par 0,75 revient à le diminuer de 25%, puisque 1x100=0,75x=251-\frac x{100} = 0,75 \Leftrightarrow x=25.

    Un point de méthode
    Retrouver une valeur initiale après évolution.

    Supposons qu'un prix ait été augmenté de 15%, pour être fixé à 32,66€. Quel était la valeur initiale de ce prix ?

    Avec le multiplicateur 1+15100=1,151+\frac{15}{100}=1,15, on pose tout simplement l'équation
    1,15Y=32,661,15 Y = 32,66
    grâce à laquelle on trouve 28,4€.

    2. Evolutions successives

    On donne quelques conséquences des prorpiétés 1 et 2.

    Propriété 3
    Une hausse de xx% et une baisse yy% sont commutatives : on peut les effectuer dans n'importe quel ordre.

    En effet, en appliquant d'abord la hausse de xx%, on multiplie la valeur initiale YY par 1+x1001+\frac x{100} ; ensuite, en appliquant la baisse de yy% à la valeur intermédiaire de YY, on multiplie par 1y1001-\frac y{100} pour obtenir la valeur finale de YY.
    En définitive, on a
    Yf=(1y100)×(1+x100)×YiY_f = (1-\frac y{100})\times(1+\frac x{100})\times Y_i
    Ceci montre la propriété 3, puisque l'on a (1y100)×(1+x100)=(1+x100)×(1y100)(1-\frac y{100})\times(1+\frac x{100})=(1+\frac x{100})\times(1-\frac y{100}).

    Conséquence :

    Diminuer de 10% puis augmenter de 20% revient au même qu'augmenter de 20% puis baisser de 10%. D'ailleurs, cela revient à multiplier par 0,9×1,2=1,08 : c'est une hausse de 8%.
    Ceci illustre le fait que les évolutions en pourcentage n'ont pas de propriété vis-à-vis de l'addition : on se gardera d'ajouter des taux d'évolution !

    Propriété 4
    Une hausse et une baisse du même taux ne se compensent pas : elles se résument toujours à une baisse.

    En effet, on a (1+x100)×(1x100)=1x2100001(1+\frac x{100})\times(1-\frac x{100}) = 1 - \frac{x^2}{10000} \ne 1.

    Exemple :

    Une baisse de 30% suivie d'une hausse de 30% reviennent à une baisse de 9%. En effet, on a (1+0,30)(10,30)=10,09(1+0,30)(1-0,30) = 1-0,09.



  • Diable ! j'ai omis de démontrer la propriété 1 !

    Voici la preuve.

    Nommons YiY_i la valeur initiale de la grandeur YY.

    On l'augmente de xx% : la valeur de la hausse hh est donc

    h=x100×Yih=\frac{x}{100}\times Y_i
    La valeur finale YfY_f de la grandeur YY est donc égale à

    Yf=Yi+h=Yi+x100×YiY_f = Y_i+h = Y_i + \frac{x}{100}\times Y_i

    D'où, en factorisant par YiY_i, l'expression :

    Yf=Yi×(1+x100).Y_f = Y_i\times(1+\frac x{100}).



  • merci de votre aide 😄



  • 3. Quelques compléments qualitatifs

    En conséquence de la traduction par multiplicateur des hausses ou baisses exprimées en pourcentages, on peut énoncer les faits suivants (qui surprennent parfois le néophyte) :

    • une hausse de xx% n'est jamais compensée par une baisse de xx% et de même, une baisse de xx% n'est jamais compensée par une hausse de xx% (simple reformulation de la propriété 4) ;
    • pour des hausses et des baisses successives exprimées en pourcentages, on n'ajoute (surtout) pas les taux : il faut multiplier les multiplicateurs (conséquence de la propriété 3) ;
    • **si une même hausse de xx% est appliquée plusieurs fois, par exemple nn fois, alors le multiplicateur global est égal à

    (1+x100)n\big(1+\frac x{100}\big)^n

    et si le taux xx% est petit, alors, une approximation du multiplicateur est donnée par 1+n×x1001+\frac{n\times x}{100}, c'est-à-dire que la hausse globale est approximative ment de n×xn\times x%**.

    en effet, on a (1+x)n(1+x)^n = 1 + n x + x2x^2 P(x), où P est un polynôme en x ; alors, avec x "petit" (ce qui signifie proche de 0), la quantité x2x^2 P(x) est négligeable devant les premiers termes 1 et (n x).



  • Application du dernier point ci-dessus.

    On place une somme à un faible taux annuel, comme 0,5% ; au bout de combien de temps le capital aura t-il doublé ?

    On augmente le capital de 0,5% la première année ; ce nouveau capital est à son tour augmenté de 0,5% la seconde année, etc.

    Voici : le capital après n années, sera 1,005n005^n fois le capital initial. Il s'agit donc de résoudre l'inéquation 1,005n005^n ≥ 2. Ceci peut se faire par tatônnement, ou en recourant aux logarithmes.

    Mais pour un calcul rapide, on utilise l'approximation estimant que le capital est à-peu-près (1+0,005n) fois la somme initiale. Il s'agit ici de résoudre l'inéquation 1+0,005n ≥ 2, c'est-à-dire 0,005n ≥ 1. Il suffit donc que n dépasse 200.

    Bien entendu, ce résultat est très approximatif, puisque la résolution "exacte" conduit à n ≥ 139, mais l'ordre de grandeur est correct, non ?



  • 4. Taux moyen

    Lorsqu'une quantité Q0Q_0 subit plusieurs évolutions successives quelconques en exprimées en pourcentage pour atteindre une valeur finale QnQ_n, on peut chercher quelle serait le taux constant qu'il faudrait appliquer autant de fois à la quantité initiale pour obtenir le même effet.

    Plus précisément, si l'on a

    Q0Q_0Q1Q_1 par une hausse de a%
    Q1Q_1Q2Q_2 par une baisse de b%
    ...
    Qn1Q_{n-1}QnQ_n par une hausse de c%

    alors on sait que

    Qn=(1+a100)(1b100)...(1+c100)Q0Q_n = \big(1+\frac a{100}\big)\big(1-\frac b{100}\big)...\big(1+\frac c{100}\big) Q_0

    On cherche le taux constant t%, tel que

    Qn=(1±t100)nQ0Q_n = \big(1\pm \frac t{100}\big)^n Q_0

    C'est précisément ce taux t% qui est appelé taux moyen d'évolution entre Q0Q_0 et QnQ_n : bien entendu, ce n'est certainement pas la moyenne des taux, piège classique à éviter !



  • Voici un exemple pour fixer les idées :

    **Un capital C0C_0 = 2500€ initial, est placé pendant quatre ans, la première année à +5%, la seconde année à +8%, la 3e année à +13% et la quatrième et dernière année à +21% (taux imaginaires).

    Quel est le taux moyen de ce placement ?**

    Au bout des quatre années, le capital est égal à
    Q4Q_4 = 1,05×1,08×1,13×1,21×2500 = 3876,30€ au centime près.

    Avec le taux moyen t%, on a aussi : Q4Q_4 = (1+t/100)4(1+t/100)^4×2500.

    Il s'agit donc de déterminer t tel que

    (1+t100)4=3876,325001,55052\left(1+\frac t{100}\right)^4 = \frac{3876,3}{2500} \simeq 1,55052

    Alors, avec la racine-quatrième, on a

    1+t1001,5505241,115885.1+\frac t{100} \simeq \sqrt[4]{1,55052} \simeq 1,115885.

    d'où t(1,1158851)×100t \simeq (1,115885 - 1)\times 100 soit $t \simeq 11,5885%$

    Vérification : on a bien (1+0,115885)4115885)^4×2500 ≈ 3876,30.

    Conclusion : une hausse constante de 11,55885% par an pendant quatre ans conduit à la même évolution que des hausses successives de 5%, puis 8% puis 13% et enfin 21% par an.

    Remarque (un autre calcul de ce taux moyen) : la valeur du capital initial est sans importantce, le taux moyen ne dépend que des taux "intermédiaires".

    On a en fait cette égalité, qui ne porte que sur les multiplicateurs

    (1+t100)4=1,05×1,08×1,13×1,21=1,5505182\left(1+\frac t{100}\right)^4 = 1,05\times 1,08\times 1,13\times 1,21 = 1,5505182

    donc on a

    t=(1,550518241)×10011,58843t = \big(\sqrt[4]{1,5505182}-1\big)\times 100 \simeq 11,58843

    ce qui est "sensiblement" le même résultat.



  • merci beaucoup j' espere que ceci m' aidera je vais essayer de refaire l'exercice. bonne fin de soirée 😁 😁 😁 😁



  • Lors d'un DM on me pose cette question :
    Un prix baisse de 10%. De quel pourcentage doit on réaugmenter ce prix pour revenir a son tarif initial.
    Pouvez vous m'indiquer dans votre tutoriel de quels propriété s'agit-il? merci



  • Bonsoir

    La propriété 3 peut te servir... sers-toi judicieusement des multiplicateurs !



  • Zauctore
    Bonsoir

    La propriété 3 peut te servir... sers-toi judicieusement des multiplicateurs !

    Oui merci Zauctore grâce à vous j'ai trouvé la réponse .



  • La valeur d'un capital C a augmenté de 48% en 5ans.
    Ce capital était placé à un taux de t% à intérêts composés. Calculer t.

    Je n'ai pas C
    0ni C
    5

    Je crois pas qu'il faille que je prenne une valeur au hasard.

    Il me faut surement juste un petit truc pour débloquer tout, quelqu'un aurait ce petit truc?


  • Modérateurs

    Bonjour Wendy,

    Le coefficient multiplicateur sur 5 ans est donc 1+48/100.

    t étant le taux moyen annuel, il faut résoudre (1+t/100)5(1+t/100)^5=1+48/100
    Cela donne :
    1+t100=(1+48100)151+\frac{t}{100}=(1+\frac{48}{100})^{\frac15}

    Il ne reste plus qu'à extraire t.


Se connecter pour répondre
 

Découvre aussi nos cours et fiches méthode par classe

Les cours pour chaque niveau

Progresse en maths avec Schoolmouv

Apprends, révise et progresse avec Schoolmouv

Encore plus de réponses par ici

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.