Conférence Education 2.0


  • Modérateurs

    Bonjour,

    Je voudrais vous faire partager les réflexions qui on été entamées à l'occasion de la conférence Education 2.0 lors du salon Educ@tice 2007, pour laquelle j'ai éprouvé un vif intérêt.

    Que veut-on signifier par Education 2.0, concept né de la synthèse du fameux web 2.0 et de l'éducation sur le net ? Virginie Clayssen (Magnard) s'est attachée à reprendre les termes de la définition de web 2.0 donnée par Tim O'Reilly qui peuvent s'appliquer de manière pertinente au domaine de l'éducation, à savoir :

    • les internautes deviennent des *acteurs *et non plus de simples spectateurs passifs
    • idée de *plateforme *: beaucoup de gens parlent à beaucoup de gens, plutôt qu'un webmaster à des internautes
    • tirer parti de l'intelligence collective, notamment en faisant des liens entre sites
    • la puissance du web réside dans les données (et non plus dans les logiciels). Un exemple est celui des sites de vidéos tels que youtube ou dailymotion dont la structure est légère par rapport à leurs contenus.
    • les systèmes de gestion de l'information sont en version beta perpétuelle ... et s'en vantent ! La version beta symbolise l'évolution permanente, de préférence à des versions abouties et statiques.
      Après cette définition, que l'on peut qualifier de générale, j'ai notamment retenu la remarque, pertinente à mes yeux, de Cédric Lemery, à savoir que la position d'un prof sur son site web demeure la plupart du temps en web 1 bien qu'il dispose des outils du web 2.0. Cependant d'autres intervenants et participants, notamment des professeurs ont souligné le fait troublant pour eux qu'il pouvaient à présent être surveillés, jugés, notés par leurs élèves et que le web 2.0 les plaçaient à présent en position d'apprenants.

    Face à ces bouleversements, parfois vécus difficilement par le monde de l'enseignement et des professeurs, se pose la question de la régulation de ces flux de connaissances. De nombreuses interrogations ont été soulevées, auxquelles ce seul billet ne pourra pas apporter toutes les réponses.

    • Qui est expert sur le web ? Ce ne peut raisonnablement être Google, ni Wikipedia. Virginie Clayssen suggère naturellement de se tourner vers les éditeurs.
    • Les profs peuvent-ils être surveillés, évalués ? Il est difficile de répondre à cette question tant l'inquiétude et la curiosité des professeurs semblaient présentes devant ce phénomène. Pour ma part j'ai retenu la remarque d'un des participants, lui-même issu du monde de l'enseignement : "est-ce vraiment grave ?"
    • Enfin a été abordée la question du modèle économique, de la publicité qui finance une partie de l'éducation 2.0, modèle certes imparfait mais qui a le mérite de permettre l'émergence de sites, de vecteurs de l'information, en un temps très réduit et à un coût marginal nul. Après que Vincent Olivier ait parlé de "coût marginal nul", les participants se sont toutefois accordés pour insister sur le fait que l'éducation sur le web, et en général l'information avait toutefois un coût réel.

    Toutes réactions bienvenues !



  • bonjour
    1 en ce qui concerne le web 2.0 ce qui est passionnant c'est qu'il sera toujours évolutif donc que ne nous pouvons absolument pas savoir ce que l'avenir nous réserve,en ce domaine comme dans beaucoup d'autres d'ailleurs.
    2 l'infaillibilité professorale mise en doute par des contrôles ? ce sera une étape difficile à vivre pour certains mais qui devrait nous empêcher de nous encrouter dans notre métier en exigeant une adaptation permanente.A priori passionnant...


  • Modérateurs

    vaccin

    2 l'infaillibilité professorale mise en doute par des contrôles ? ce sera une étape difficile à vivre pour certains mais qui devrait nous empêcher de nous encrouter dans notre métier en exigeant une adaptation permanente.A priori passionnant...
    Heureux de te l'entendre dire. Je n'aurais pas pris ce risque moi-même, n'enseignant pas face à une classe ...
    Un professeur présent a parlé d'un jugement ayant eu lieu à Berlin qui avait débouté des enseignants qui avaient porté plainte auprès d'étudiants qui les critiquaient dans leur blog.
    Un autre professeur d'université avait découvert par hasard les "espaces parallèles d'éducation" créé par ses propres élèves et était rentré clandestinement dans ces espaces. Il avait été ainsi surpris de lire comment ses propres élèves le jugeaient ! Son regard sur cette question semblait davantage amusé et curieux que véritablement inquiet.

    Pour ce qui est de l'avenir du web, Jean-Paul Pinte a évoqué le web 3.0 et le 4.0 ... Je serai incapable de t'en dire un mot de plus ! (ça paraissait incroyable ...). Il nous a aussi expliqué qu'il apprenait à ses étudiants à s'affranchir de Google et de Wikipedia. En parcourant son blog je suis allé voir Touchgraph ... Ce n'est pas la première fois que je tombe sur un site qui "dessine" le web et que je ne parviens à en comprendre ce que je peux en faire ...


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.